Base 'Projets' - Résultats des programmes de recherche sur les risques naturels

Accueil   |   La 'Base Projets'   |   Catalogue des programmes   |   Catalogue des projets


PGRN 1989-1990 - Bof et al.
Programme départemental CG38/PGRN
Vision téléopérée pour la surveillance de phénomènes naturels (1989-1991)
Fiche 'Projet' complète
Types de risques Projet transversal : risques naturels (en particulier les feux de forêt) et risques technologiques
Mots-clés Risques naturels et technologiques - Surveillance des phénomènes - Vision téléopérée
Objectifs Concevoir le développement d’un système de surveillance téléopéré des phénomènes, qui soit adapté à l’éloignement, dans la nature, sur des zones parfois difficilement accessibles, et répondant aux critères (parfois contradictoires) suivants : étanchéité au ruissellement, très faible consommation, alimentation sur batteries 12 V rechargeables par panneaux solaires, faible poids (environ 30 kg), faible coût, grande fiabilité et transmission d’images haute définition en temps réel.

Principales possibilités demandées :

- Transmission radio à longue distance des images (supérieure à 50 km) ; cela ne pose pas de problèmes technologiques mais nécessite plus d'énergie électrique.

- Transmission de données physiques (paramètres de la tourelle, mini-centrale météorologique couplée, etc...).

- Adjonction d'un système de mesure de température à distance (caméra infra-rouge ou pyromètre).

- Couplage ultérieur d'un calculateur avec système expert pour permettre une surveillance et une alerte automatiques.
Résultats Il n’a pas été possible de trouver un produit répondant au cahier des charges.

Les sociétés contactées ont été nombreuses (RCA, Thomson, Sony, Wild, Vicon, Panasonic, Verger-Delporte…). Certaines ont proposé un développement spécial.

L’essentiel du marché fonctionne en 220 volts. Les équipements fonctionnant en 12 ou 24 V continus consomment beaucoup de courant. Ce sont souvent des appareils conçus pour la surveillance d’usines et pouvant fonctionner en alimentation secourue.

Quelques petites sociétés fabriquent du matériel 12 ou 24 V mais l’utilisation est très spécifique. Ces plateformes ne sont souvent pas téléopérables, et ne répondent pas aux critères c) et d).

Il a semblé que les interlocuteurs ne discernaient pas toujours toutes les potentialités d’un système de transmission d’images haute définition en temps réel, d’où la nécessité des démonstrations. Mais il est apparu également que seul un produit fini industriel pouvait convaincre.
Livrables Etude de faisabilité pour le développement d'un système de surveillance téléopéré des phénomènes naturels

Rapport au PGRN
Retombées à préciser
Contacts à préciser

| Accueil 'Base Projets' |