Base 'Projets' - Résultats des programmes de recherche sur les risques naturels

Accueil   |   La 'Base Projets'   |   Catalogue des programmes   |   Catalogue des projets


PGRN 1996 - Rochet et al.
Programme départemental CG38/PGRN
Caractérisation d'un barrage naturel consécutif à un éboulement de grande ampleur - Application au site de Séchilienne (1996-1997)
Fiche 'Projet' complète
Types de risques Mouvements de terrain (éboulements rocheux)
Mots-clés Eboulement en masse - Propagation - Barrage naturel - Modélisation - Séchilienne
Objectifs Améliorer les méthodes d'évaluation des phénomènes de grands éboulements rocheux (volume > 1 Mm3), notamment l’analyse des conditions de propagation des matériaux éboulés et l’évaluation de la fragmentation des matériaux et de la géométrie des dépôts, en s'appuyant sur l'analyse de données de terrain de plusieurs sites caractéristiques ainsi que sur des études de modélisation appliquées pour partie aux données du site de Séchilienne.
Résultats (1) Validation d’une méthodologie d'analyse des grands éboulements rocheux [cf. Méthodologie] et étude des caractéristiques du site de Séchilienne : (i) approfondissement des données lithologiques et structurales déterminantes pour l'évaluation de la fragmentation probable des matériaux au cours de l'éboulement et de la granulométrie des dépôts (thèse Jean-Marc Vengeon), (ii) mise en évidence d’une bonne cohérence des résultats de modélisation des mécanismes de déformation (développées dans le cadre d'un autre projet de recherche) avec les données de l'auscultation, et confirmation des hypothèses relatives au mécanisme de rupture du massif contrôlant les mouvements du versant.

(2) La comparaison des modèles numériques et physiques d’écoulements granulaires adaptés des modèles d’avalanches de neige montre une bonne concordance des résultats de la modélisation numérique et des données expérimentales mesurées. Ces premiers résultats apportent une confirmation sur les possibilités d'adaptation de ce type de modèle au domaine des éboulements rocheux. L’application du modèle numérique d'avalanche au cas de l'éboulement de Charmonetier (thèse Réjean Couture) rend compte globalement assez bien des trajectoires de l'éboulement et des zones de dépôt observées.

(3) Amélioration de la modélisation de la propagation des éboulements en grande masse : (i) La modélisation du contact entre solides avec des lois d'interface ne permet pas d'envisager de généraliser cette méthode à l'étude des mouvements d'un ensemble important de particules en raison de la complexité de la modélisation. Ils confirment par contre l'intérêt de cette approche pour la détermination de caractéristiques de chocs entre solides plus représentatives, utilisables dans les modèles particulaires.

(4) Elaboration de scénarios de barrage naturel résultant d'un éboulement en masse sur le site de Séchilienne selon différentes hypothèses de volume : mise en évidence d’une augmentation importante de l'emprise du barrage sur le fond de la vallée avec l'augmentation du volume (au-delà de l'effet purement géométrique lié à l'accroissement de celui-ci), (ii) d’une morphologie différenciée de l'éboulis formé, et (iii) de l'influence de la morphologie du fond de la vallée (qui entraîne une divergence nette de l'éboulement de part et d'autre du verrou de Monfalcon).
Livrables Méthodologie de modélisation physique et numérique de la propagation des grands éboulements rocheux

Méthodologie de modélisation numérique de la géométrie d'un barrage naturel résultant d'un éboulement en masse - Application au site de Séchilienne selon 2 hypothèses sur le volume de l'éboulement (7 hm3 et 20+5 hm3) : cf. cartes dans le rapport de synthèse

Rapport de synthèse (oct. 1998) au PGRN
Retombées D'une manière générale, des résultats intéressants ont été obtenus sur les différents axes de recherche du projet, en particulier avec l’achèvement de l'étude des possibilités d'adaptation des modèles d'avalanches de neige dans le domaines des avalanches rocheuses ou l'étude comparative de sites de grands éboulements.

Dans d'autres domaines les travaux étaient en cours d'achèvement à la fin du projet, dans le cadre de thèses en cours (Réjean Couture, Jean-Marc Vengeon, Isabelle Rochet). Sur certains points, la nécessité de progresser davantage dans la compréhension des phénomènes a conduit à infléchir dans ce sens les études effectuées dans le cadre du projet. C'est le cas notamment pour l'étude du site de Séchilienne pour laquelle l'accent a été porté prioritairement sur un complément de l'analyse des données structurales en vue d'une interprétation plus précise des mécanismes de rupture et des caractéristiques de fracturation. C'est le cas également pour l'application des études relatives aux écoulements granulaires pour l'amélioration des outils de modélisation des éboulements en grande masse.

Les travaux de modélisation des éboulements rocheux se sont poursuivis dans le cadre des projets suivants :
- Projet régional CPER Rhône-Alpes "Contribution à la modélisation des grands éboulements rocheux" (1996-1998 ?).
- Projet Interreg III ALCOTRA ROCKSLIDETEC (2003-2006) : "Développement d’outils méthodologiques pour la détection et l’étude de la propagation des éboulements de masse" (action C "Etude et modélisation de la propagation").
Contacts Pierre GUILLEMIN ? (CETE Lyon) ...

| Accueil 'Base Projets' |