[PGRN] [Programme de recherche départemental]

Projet CG38 - PGRN piloté par le laboratoire 3S

Titre du projet

Précipitations, nappes et glissements de terrain (PNGT)

Type d'aléa
Mouvements de terrain - éboulements - chutes de blocs
Année

2005

Mots-clés
Glissement de terrain lent - Pression interstitielle - Seuil de mouvement - Conditions aux limites - Viscosité des argiles - Fluage - Plasticité - Modélisation
Champs disciplinaires
Géomécanique


1) Organismes et auteurs


Organisme pilote
Laboratoire 3S
Organisme(s) associé(s)
ADRGT
Coordonnateur
Etienne FLAVIGNY
Participants
Bernard COUTURIER (3S), Pierre DESVARREUX (ADRGT)


2) Contexte du projet


Site(s) d'étude
*
Contexte de l'étude
Résumé du projet :

Certains glissements de terrain présentent, en fonction du temps, des déplacements lents de quelques dizaines de centimètres par an. L’objectif de l’étude est d’analyser les causes de ces mouvements lents. Ils peuvent être attribués à une modification lente des conditions aux limites : c’est le cas lors des variations de niveau de nappe. Une autre cause peut être un mécanisme lié au comportement visqueux des matériaux argileux. A partir de modélisations appuyées sur un exemple, le projet se propose d’examiner ces différentes causes pour en tirer une méthodologie.
Programme plus vaste
*
Initiation du projet
Projet initié par le PGRN
Montant du financement (k€)
7 k€
Part du CG38 - PGRN
50 %
(Co)-Financements
?
Appréciation du rôle du financement CG38 - PGRN
Ce financement a permis le développement du projet.


3) Objectifs, méthodes et résultats

Objectifs

Mise au point d’une méthodologie de modélisation de glissement de terrain lent d’épaisseur limitée.

L’objectif est de disposer de différents types de modélisations sur une configuration de pente heuristique, afin de montrer comment différentes hypothèses de comportement peuvent décrire les mouvements lents d’une pente.

Méthodologie
Utilisation des outils de modélisation (logiciels Plaxis V8 et Plaxflow) qui permettent de traiter l’interaction et le couplage entre les différentes phases du sol (squelette argileux et eau interstitielle), pour :

- Modéliser le rôle de la position de la nappe sur un glissement de terrain en tenant compte des paramètres pluviométriques et de ruissellement, afin d’obtenir un mouvement de nappe dépendant du temps (cette variation de conditions aux limites hydrauliques en fonction du temps entraînera des mouvements de la pente).

- Aborder le comportement en fluage de la pente en fonction de la viscosité d’une couche argileuse dans laquelle se développe le glissement (en conditions parfaitement drainées, avec des conditions aux limites fixées). En agissant sur la pression interstitielle, on peut provoquer des variations de contraintes et modifier la cinématique du glissement.

Modélisations envisagée : Variations de conditions aux limites, précipitation et niveau de nappe (modèle couplant précipitation, écoulement et déplacement), modèle élastoviscoplastique et modèle viscoélastique.

Résultats
(Projet en cours)


4) Débouchés du projet

Utilisateurs finaux potentiels
Chercheurs en géomécanique et gestionnaires des risques de mouvements de terrain
Production scientifique
- Production de connaissances théoriques
- Production de connaissances pratiques / opérationnelles
Produits délivrables
*
Partenariats
- Préexistant
Retombées du projet
(Projet en cours)


5) Valorisation du projet

Publications et communications
(Projet en cours)
Pages Web
0

 

[Programme de recherche départemental]