Projet CG38 - PGRN piloté par le Cemagref UR EMGR

risknat - Pôle Alpin Risques naturels - Accueil
Mis à jour : 26/03/2012
Accueil risknat
Contact
Accés restreint
Titre du projet

Etude du rôle de protection vis à vis du risque de chutes de pierres des taillis et propositions d'une syviculture adaptée, le cas du versant du Saint Eynard : diagnostic et réalisation d'un chantier pilote

[ rapport pdf ]

Type d'aléa
Mouvements de terrain - éboulements - chutes de blocs
Année

2009


Organisme pilote
Cemagref UR EMGR
Organisme(s) associé(s)
ONF
Coordonnateur
Frédéric BERGER
Participants
Niels DURAND, Nicolas CLOUET (Cemagref Grenoble)

Résumé du projet

Dans le domaine de l’ingénierie écologique pare-pierre, il n’existe à ce jour aucune référence scientifique pour la gestion des taillis à fonction de protection. Or compte tenu de la déprise agricole et de la dynamique naturelle de ce type de peuplement  sur les versants, ceux-ci représentent une surface non négligeable de l’occupation des sols (25% de la surface forestière de l’Isère est en taillis, donnée IFN 1998). De plus, la montée en puissance du bois-énergie fait que ce type de peuplement dans lequel le sylviculteur peut réaliser des interventions de types coupe à blanc avec une période de rotation courte sera de plus en plus sollicité dans l’avenir. Il convient donc de développer une stratégie de gestion et une sylviculture permettant et de garantir en priorité la pérennisation du rôle de protection et, le cas échéant, compatible avec une production de bois-énergie.

La vocation de ce projet a donc été, à partir de l’étude du cas concret des taillis présents sur le versant du Saint Eynard, de proposer et formaliser une méthodologie et des outils d’analyse pour la programmation et la localisation de trouées de régénération. Ce projet a été mené jusqu’à la réalisation effective des premières trouées. Le diagnostic du rôle de protection des taillis et plus généralement des peuplements forestiers vis-à-vis du risque de chutes de pierres, et la formalisation de recommandations sylvicoles permettant d’obtenir une mitigation durable à l’échelle d’un versant, intéressent :

  • les services de gestion de l'ONF dans le cadre de la gestion des peuplements forestiers à fonction de protection directe. L'analyse de cette protection s'inscrit actuellement dans le cadre de la réalisation des aménagements forestiers et du bilan patrimonial qui vient d’être initié. Les indicateurs actuellement utilisés, s’ils ont été validés par des travaux scientifiques, n’en restent pas moins trop génériques. Il convenait donc de proposer une caractérisation de la protection offerte entre autre par les  taillis en proposant une meilleure prise en compte des critères exogènes à la forêt (influence : de la hauteur de chute, du volume, de la longueur de bande boisé, de la pente…) .
  • les services RTM dans le cadre de la gestion des séries RTM et plus généralement dans le cadre de la reconnaissance du rôle de protection des peuplements forestiers dans la politique de prévention des risques naturels.
  • les forestiers privés qui bien souvent délaissent le rôle de protection des peuplements forestiers quand les conditions économiques font que l’exploitation de la biomasse forestière est rentable
  • les collectivités qui souhaitent optimiser l’action de protection de leur patrimoine forestier.

Ce projet a donc permis de donner les premiers éléments de réponses à l’ensemble de ces acteurs.

 

[Programme de recherche départemental]