risknat - Pôle Alpin Risques naturels - Accueil
Mis à jour : 26/03/2012
Accueil risknat
Contact
Accés restreint

[PGRN] [Programme de recherche départemental]

Projet CG38 - PGRN piloté par le Cemagref ETNA

Titre du projet

Utilisation des plages de dépôts pour la mesure du transport solide dans les Alpes : applications dans le département de l'Isère

[ rapport pdf ]

Type d'aléa
Crues, érosion et laves torrentielles
Année

2008


Organisme pilote
Cemagref ETNA
Organisme(s) associé(s)
RTM 38 
Coordonnateur
Frédéric LIÉBAULT
Participants
- ONF-RTM38 : Christophe PETEUIL (ingénieur)
- Cemagref EPM : Frédéric BERGER (chercheur)

Résumé du projet

Ce projet a pour objectif principal d’améliorer la connaissance du transport solide des torrents pour une meilleure prise en compte des sédiments dans la gestion des risques liés aux crues torrentielles. Le fil conducteur est de s’appuyer sur les plages de dépôt alpines pour le recueil de données détritiques en contexte torrentiel. Cette démarche a été entreprise selon plusieurs échelles spatiales, avec un premier volet régional destiné à établir des liens statistiques entre les caractéristiques physiques des bassins versants et leur production sédimentaire, et un deuxième volet local dont l’objectif est d’analyser la complexité des transferts sédimentaires internes d’un petit bassin versant très actif (Torrent du Manival). Une étude dendrogéomorphologique est également proposée sur ce site à titre exploratoire.

L’analyse régionale, qui repose sur l’inventaire et le traitement des données de curage de 42 plages de dépôts, a permis d’établir des modèles statistiques globaux d’évaluation de la production sédimentaireévénementielle et annuelle des torrents. Des éléments sont également proposés pour la création d’un observatoire de l’érosion torrentielle. Le monitoring des crues de 2009 engagé sur le Torrent du Manival, fondé sur la reconstitution au sol des changements morphologiques du chenal principal combiné au suivi des atterrissements dans la plage de dépôt, a permis d’établir des bilans sédimentaires pour différents types d’écoulements (lave torrentielle et charriage hyperconcentré). Les résultats obtenus ont permis de montrer que l’exportation solide est contrôlée par les déstabilisations en masse dans le chenal principal lors des écoulements de lave et que le charriage contribue essentiellement à reconstituer les réserves sédimentaires mobilisées par les crues antécédentes. La dendrogéomorphologie a permis de compléter la chronique des crues du Manival en gardant la trace d’événements d’intensité modérée qui n’auraient pu être redécouverts par une enquête historique. Elle montre également des résultats encourageants en matière de reconstitution du cheminement des laves torrentielles.

[Programme de recherche départemental]