[PGRN] [Programme de recherche départemental]

Projet CG38 - PGRN piloté par le LGCA

Titre du projet

Etude par nivellement de zones d'affaissement tectonique dans l'Isère : "mesure par géodésie de mouvements actuels le long des failles potentiellement actives dans les Alpes occidentales"

Type d'aléa
Risque Sismique
Année

1990 / 91

Mots-clés
Faille - Tracé - Nivellement - Triangulation - Anomalie géomorphologique
Champs disciplinaires
Géodynamique, géomorphologie, géodésie


1) Organismes et auteurs


Organisme pilote
Labo. de Géodynamique (Univ. Savoie)
Organisme(s) associé(s)
LGIT
Coordonnateurs
Gilles MENARD (Univ. Savoie) et J.F. GAMOND (LGIT)
Participants
J. MARTINOD (LGIT) / F. JOUANNE (Univ. Savoie)


2) Contexte du projet


Site(s) d'étude
Accident de l’Eau d’Olle
Contexte de l'étude

 Ce projet s’intègre à l’étude du problème des déformations actuelles dans les Alpes du Nord, abordé par le Laboratoire de Géodynamique de l’Université de Savoie, en combinant les études géodésiques (comparaison de nivellements et de triangulations) et géomorphologiques (réseaux hydrographiques, remplissages lacustres).

Sur l’Isère, la cible qui a fait l’objet de l’étude financée par le Pôle est l’accident de l’Eau d’Olle, dont l’activité avait été détectée grâce aux comparaisons de nivellements historiques, mais dont la localisation exacte restait à préciser (les données historiques ne permettaient de situer l’accident qu’à 5 km près). Cette cible a été privilégiée d’une part parce qu’elle correspondait à l’accident le plus actif actuellement reconnu dans les Alpes occidentales (près de 3 mm/an de vitesse de déplacement vertical), d’autre part et surtout parce qu’elle avait de fortes chances de se poursuivre jusque sous le barrage de Grand’Maison avec tous les risques que cela pourrait induire sur l’étanchéité à terme de cet ouvrage. Le lien éventuel entre l’activité d’un tel accident et le risque sismique local est une retombée supplémentaire de l’investigation entreprise.

Programme plus vaste
 
Initiation du projet
Projet initié par le PGRN
Participation du PGRN
Montant du financement (k€)
12,2 k€ (40 kF)
Part du CG38 - PGRN
? %
(Co)-Financements
?
Appréciation du rôle du financement CG38 - PGRN
Part dominante du financement pour le re-nivellement du profil par l’IGN


3) Objectifs, méthodes et résultats

Objectifs
Préciser la localisation exacte de l’accident de l’Eau d’Olle.
Méthodologie

- Mesures de nivellement : réitération par l’IGN du profil de nivellement Rochetaillée - Grand’Maison (soit environ 25 km).

- Etude géomorphologique menée à partir des cartes topographiques IGN au 1/25000 afin de déterminer l’extension régionale de l’’accident étudié.

- Installation d’un réseau local de triangulation de part et d’autre de l’accident afin de suivre l’évolution au cours du temps de la composante horizontale des déplacements.

Résultats

Confirmation de l’anomalie détectée, mise en évidence d’un affaissement de la partie aval du profil par rapport à la partie amont (compartiment affaissé s’étend de la cascade des Sept Laux au Nord jusqu’au Verney au Sud). Mise en évidence d’une vitesse d’affaissement de plus de 3 mm/an en déplacement instantané sur presque un siècle.

Proposition, à partir d’anomalies géomorphologiques (Rieu Claret, Eau d’Olle, dièdre de la Voudaine, vallée de la Romanche / Infernet) d’un tracé de la faillle de l’Eau d’Olle sur près de 25 km, constitué d’une alternance de segments sensiblement Nord-Sud à composante décrochante dextre dominante et de segments Est-Ouest à jeu principalement normal.

Accent mis sur le caractère asismique des mouvements associés à cette faille à l’échelle historique, et sur le nombre significatif d’instabilités superficielles qui jalonnent l’accident (glissement du Billan, écroulements de la vallée de l’Eau d’Olle et de la Voudaine).



4) Débouchés du projet

Utilisateurs finaux potentiels
Chercheurs géodynamique
+
Potentiels : EFF, DDE (écroulements majeurs situés sur ces failles)
Production scientifique
- Production de connaissances locales / régionales
Produits délivrables
 
Partenariats
- Préexistant
- Qui se poursuit
Retombées du projet

Poursuite du travail avec le projet PGRN 1993 / 94 (LGIT) : "Mesure des mouvements tectoniques dans la région grenobloise et dans la vallée de l'eau d'Olle" (densification du réseau de mesures).

Etudes régionales dans le secteur :

- Poursuite des mesures en 1994 (confirmation du mouvement), 1999 (mouvement bloqué), 2001, 2003 et 2005 (toujours bloqué).

- Etude complétée par le projet de J.-F. Gamond (~1997 ?).

- Remesure au barrage de Grand Maison.

- Remesure 2006 : mise en évidence d’une zone d’affaissement dans la plaine de Bourg d’Oisans et confirmations des vitesses antérieures.

- Albertville (2000) : remplissage alluvial (+ constant).



5) Valorisation du projet

Publications et communications
Utilisation de ces résultats pour une communication au Congrès international ESG (Third International Symposium on the Effects of Surface Geology on Seimic Motion) en septembre 2006.
Pages Web
 

 

[Programme de recherche départemental]