[PGRN] [Programme de recherche départemental]

Projet CG38 - PGRN piloté par le LGIT

Titre du projet

Station accélérométrique
[ rapport pdf ]

Type d'aléa
Risque sismique
Année

1994

Mots-clés
Risque sismique - Surveillance sismologique du territoire - Réseau Accélérométrique Permanent - Instrumentation
Champs disciplinaires
Sismologie


1) Organismes et auteurs


Organisme pilote
LGIT
Organisme(s) associé(s)
*
Coordonnateur
Denis HATZFELD (Observatoire de Grenoble)
Participants
*


2) Contexte du projet


Site(s) d'étude
Alpes françaises
Contexte de l'étude
Participation financière du Pôle Grenoblois à l’installation en France du Réseau Accélérométrique Permanent (opération initiée par le Ministère de l’Environnement), qui doit comporter à terme une centaine de stations et couvrir l’ensemble du territoire métropolitain.

La phase pilote, dont la responsabilité fut confiée au LGIT, devait montrer la faisabilité d’un tel réseau et choisir les matériels adéquats.
Programme plus vaste
Opération « Réseau Accélérométrique Permanent » initiée par le Ministère de l’Environnement
Initiation du projet
Participation du PGRN
Montant du financement (k€)
13,7 k€ (90 kF fin 1994)
Part du CG38 - PGRN
10 %
(Co)-Financements
Budget : 900 kF / an (TTC) dans la période 1993-1997
(Financement du MEDD, qui se poursuit en 2006…)
Appréciation du rôle du financement CG38 - PGRN
L’action du PGRN a servi à s’implanter, à se faire connaître et à être intégré dans des problématiques de collectivités territoriales (avec le Conseil Général, le SDAU, la Métro), qui ont ensuite contribué au financement du forage profond (~ 400 kF) = rôle du Pôle de moteur / d’intermédiaire pour le dialogue politique…


3) Objectifs, méthodes et résultats

Objectifs
Objectifs du réseau Accélérométrique Permanent :

- fournir à la communauté scientifique (chercheurs et ingénieurs) les données permettant de comprendre les phénomènes relatifs aux mouvements du sol lors des séismes ;

- aider à la détermination des spectres de référence permettant le dimensionnement des structures.
Méthodologie
Instrumentation :

- Développement du matériel et des logiciels correspondant ;

- Coordination avec d’autres laboratoires pour le développement du matériel et de son implantation ;

- Installation du matériel couvrant les Alpes dans un premier temps.
Résultats
Instrumentation (1994) :
Acquisition de capteurs et de stations pour les installer dans la région PACA, à Grand-Maison, dans la région de la faille de la Durance, en Maurienne et Tarentaise, à Chambéry, Annecy et Menton.

+ Politique de concertation avec les organismes responsables de l’observation des mouvements du sol, et de sensibilisation des collectivités ou organismes locaux aux problèmes du risque sismique.



4) Débouchés du projet

Utilisateurs finaux potentiels
Ensemble de la communauté des scientifiques et ingénieurs impliqués dans l’évaluation de l’aléa et la prévention du risque sismique.
Production scientifique
- Méthodologie innovante
- Production de connaissances locales / régionales
- Production de connaissances pratiques / opérationnelles
Produits délivrables
cf. Réseau accélérométrique permanent :http://www-rap.obs.ujf-grenoble.fr/
Partenariats
- Préexistant
- Initié par ce projet
- Qui se poursuit
Retombées du projet
Dépôt d’un contrat de plan Etat-Région pour installer un réseau dense dans le périmètre grenoblois (étude détaillée de la réponse du sol en fonction des caractères géotechniques particuliers) ; de même pour la région de Nice (1996).

Le réseau accélérométrique permanent est devenu national à la fin des années 1990 / début 2000 (120 stations sur le territoire national), avec la création d’un groupement d’intérêt scientifique (GIS) pour gérer ce réseau, qui comprend 10 partenaires scientifiques : 5 universités (Grenoble, Nice, Paris, Strasbourg, Toulouse) et 5 organismes (LCPC, IRSN, CEA, INSU, MEDD).


5) Valorisation du projet

Publications et communications
Thèses :

- Lebrun, B. 1997. Les effets de site, étude expérimentale et simulation de trois configurations. Thèse de doctorat de l'université Joseph Fourier, Grenoble.

- Drouet S., 2006, Analyse des données accélérométriques pour la caractérisation de l'aléa sismique en France métropolitaine

Articles :

- Lebrun, B., Hatzfeld, D., and Bard, P.-Y., (2001), Site effect study in urban area: experimental results in Grenoble ( France ), Pure and Applied Geophys., 158, 2543-2557.

- Cotton, F., Bard, P.-Y., Berge, C., et Hatzfeld, D., (1999), Qu’est-ce qui fait vibrer Grenoble ?, La Recherche, 320, 39-41.

Pages Web
 Réseau accélérométrique permanent :http://www-rap.obs.ujf-grenoble.fr/

 

[Programme de recherche départemental]