[PGRN] [Programme de recherche départemental]

Projet CG38 - PGRN piloté par le LIRIGM

Titre du projet

Imagerie géophysique multi-méthodes de mouvements gravitaires
[ rapport de synthèse - pdf ]

Type d'aléa
Mouvements de terrain - Eboulements - Chutes de blocs
Année

2002

Mots-clés
Mouvements de terrain - Géométrie - Méthodes géophysiques - Imagerie
Champs disciplinaires
Géophysique, sismologie


1) Organismes et auteurs


Organisme pilote
LIRIGM
Organisme(s) associé(s)
LGIT
Coordonnateur
Stéphane GARAMBOIS
Participants
P. GUEGUEN (LCPC / LGIT), O. MERIC, S. CRAVOISIER, M. WHATELET, M. DIETRICH, J.-L. CHATELAIN


2) Contexte du projet


Site(s) d'étude
Versant instable des « Ruines de Séchilienne » (vallée de la Romanche), glissement de Saint-Guillaume (15 km au NW de Monestier-de-Clermont)
Contexte de l'étude
L’étude et la compréhension des mouvements de terrain a souvent été limitée à une approche de surface (mesures de déformation et/ou observations géologiques) qui, si elle s’avère primordiale, a montré des limites quant à l’estimation de la géométrie de la zone en mouvement et de ses propriétés structurales et/ou hydrologiques en profondeur.

Ces manques de données fiables sont un des principaux problèmes quant à l’estimation des risques, ou lorsque des essais de modélisation numérique sont entrepris afin de mieux comprendre le fonctionnement et la dynamique d’u mouvement de terrain.
Programme plus vaste
ACI SAMOA (sur Saint-Guillaume)
Initiation du projet
Participation du PGRN
Montant du financement (k€)
16,845 k€
Part du CG38 - PGRN
50 %
(Co)-Financements
Région Rhône-Alpes
Appréciation du rôle du financement CG38 - PGRN
Démarrage des études sur le site de Saint-Guillaume


3) Objectifs, méthodes et résultats

Objectifs
Mettre en œuvre de manière combinée l’ensemble des méthodes géophysiques disponibles (LIRIGM / LGIT) pour évaluer leur potentiel dans la reconnaissance des structures en mouvement et leur limite.
Méthodologie
Poursuite des profils électriques, recherche des corrélations entre tomographies sismiques et électriques et évaluation du potentiel d’autres méthodes (anomalie de polarisation spontanée, bruit de fond sismique, courbe de dispersion des ondes de surface, etc.) sur Séchilienne.

Interprétation globale des mesures géophysiques sur le glissement par cisaillement de Saint-Guillaume.
Résultats
Mise en évidence de la limite du mouvement au sommet du versant de Séchilienne et de la nécessité d’un suivi temporel des propriétés mesurées.


4) Débouchés du projet

Utilisateurs finaux potentiels
Géophysiciens et gestionnaires des instabilités de versant (RTM, bureau d’étude SAGE, CETE de Lyon…)
Production scientifique
- Méthodologie innovante
- Production de connaissances locales / régionales
- Production de connaissances pratiques / opérationnelles
Produits délivrables
 *
Partenariats
- Préexistant
- Qui se poursuit
Retombées du projet
- Programme national ACI GACH2C (Glissements à Contrôle Hydrologique et Changements Climatiques).
- Le site de Saint-Guillaume fait maintenant partie de l’Observatoire Multidisciplinaire des Instabilités de Versants (base de données nationale).
- Projet international “Geophysics for investigation and analysis of large landslides” piloté par NORSAR (Norvège).


5) Valorisation du projet

Publications et communications

2 publications :

- Meric O., Garambois S., Jongmans D., Vengeon JM., Wathelet M. and Châtelain JL, 2005, Application of geophysical methods for the investigation of the large gravitational mass movement of Sechilienne, France. Can. Geotech. J. 42: 1105–1115. [pdf]

- ???

Pages Web
 0

 

[Programme de recherche départemental]