[PGRN] [Programme de recherche départemental]

Projet CG38 - PGRN piloté par le LTHE

Titre du projet

Hydrodynamique et biotope végétal d'une île de l'Isère

Type d'aléa
Crues en rivière et inondations
Année

1998

Mots-clés
Relations écoulement végétation - Risque de rupture des arbres - Simulation numérique - Moment critique à la rupture - Force critique au déracinement
Champs disciplinaires
Géomorphologie (fluviale)


1) Organismes et auteurs


Organisme pilote
LTHE
Organisme(s) associé(s)
ENSHMG / IGA / SOGREAH
Coordonnateur
Trieu Dong NGUYEN
Participants
Ph. BELLEUDY, J.-L. PEIRY, P. SAUVAGET


2) Contexte du projet


Site(s) d'étude
Bief de l’Isère de 1100 m de long à partir du pont de Brignoud (15 km en amont de Grenoble) et île à 150 m du pont en rive droite
Contexte de l'étude
Trieu Dong NGUYEN souhaitait développer une modélisation des relations des relations entre écoulements et végétation (déracinement et rupture d’arbustes lors des crues).
Programme plus vaste
*
Initiation du projet
Projet initié par le PGRN
Montant du financement (k€)
12,2 k€ (80 kF)
Part du CG38 - PGRN
100 %
(Co)-Financements
*
Appréciation du rôle du financement CG38 - PGRN
Il a permis de s’insérer ultérieurement dans un programme de recherche plus vaste sur l’Isère.


3) Objectifs, méthodes et résultats

Objectifs
Modéliser la crue sur une île dans un bief de l’Isère (île hors d’eau en étiage et immergée en crue, à partir d’un débit de 700 m3/s environ).

Evaluer les risques de déracinement ou de rupture des arbustes de l’île.
Méthodologie
Modélisation du bief de l’Isère et de l’île sur la base de mesures topographiques (profils transversaux, mesures de fond au sonar), après leur validation.
Modélisation de la résistance à l’écoulement des arbustes de l’île.

Vérification de la possibilité du logiciel TELEMAC pour représenter la résistance à l’écoulement d’un champ d’arbres.

Calage du modèle avec une crue de 820 m3/s.

Calcul des forces sur les troncs d’arbre, du moment critique à la rupture et de la force critique au déracinement.
Résultats
Validation du modèle de résistance à l’écoulement.
Calage du modèle.
Calcul des efforts sur les arbres pour une crue de 950 m3/s, de fréquence décennale.

Conclusion : pour cette crue décennale les jeunes saules de l’île ne risquent pas d’être déracinés (force critique au déracinement ~ 250 kgf) et encore moins d’être brisés (moment critique à la rupture ~ 1000 kgf*m).



4) Débouchés du projet

Utilisateurs finaux potentiels
LTHE, Association Départementale Drac-Isère, Sogreah, EDF-DTG (?)
Production scientifique
- Méthodologie innovante
- Production de connaissances pratiques / opérationnelles
Produits délivrables
 
Partenariats
- Préexistant
- Qui se poursuit
Retombées du projet
Ce projet représente la première brique d’un projet beaucoup plus global sur l’Isère. Il s’est poursuivi par une thèse et presque le montage d’une équipe de recherche sur le sujet.

Il a permis d’entamer une collaboration avec des services opérationnels (AD Drac-Isère, EDF).

Autre débouché : insertion par effet levier dans 2 projets européens :
- FLOBAR 1 (1994-1999) et 2 (2000-2003) : Floodplain Biodiversity and Restoration: Integrated natural science and socio-economic approaches to catchment management ;
- Programme RIO 1 (MATE).


5) Valorisation du projet

Publications et communications
NGUYEN Trieu Dong, Philippe BELLEUDY, Jean Luc PEIRY, Jacky GIREL, Patrick SAUVAGET, « Hydrodynamique et végétation d’une île de l’Isère - Hydrodynamics and vegetation of an island on Isere River », LHB (La Houille Blanche), 02-2002.
Pages Web
 

 

[Programme de recherche départemental]